Les principes d’éducation, on en parle ?

Avant d’être maman, j’avais organisé l’éducation de mon enfant dans mes moindres du détails (maniaque du contrôle bonjour), le tout dès sa naissance (oui, j’avais la foi) et pour le reste de sa vie (Gabriel sera un grand chirurgien renommé mais humble, qu’on se mette d’accord).

Avant même d’être enceinte, je m’étais dit que j’allais manger hyper équilibré pour lui apporter toutes les vitamines nécessaires, et que j’allais être détendue et sur mon 31 jusqu’à l’accouchement (vous pouvez rire). Résultat, j’ai fait un régime moitié équilibré/moitié Kinder Délice, j’ai pleuré et angoissé toute ma grossesse pour le boulot et l’appartement (on a déménagé 1 semaine pile avant la naissance de Gabriel) et j’ai passé mon 8ème mois en pyjama ou t-shirt long, cheveux en pagaille, fourrure sur les jambes et autre part (j’ai voulu me rapprocher de mes origines portugaises), le tout, affalée sur le canapé à me plaindre de ne pas trouver la bonne position (bon, j’ai aussi fait des cartons pour le déménagement, je n’étais pas totalement une loque).

A la naissance de Gabriel, j’ai vite compris que la réalité est tout autre…

Il dormira dans sa chambre dès la 1ère nuit :

Il a dormi dans sa chambre dès la 2ème nuit et a du mal à s’endormir ailleurs que dans un lit. Par contre j’ai tenté la sieste avec lui dans notre lit et c’est un échec…

Il prend le lit pour un terrain de jeu, m’arrache la moitié de mes cheveux, enfonce ses doigts dans ma bouche et me griffe le visage, le tout en étant mort de rire (pour finalement s’endormir paisiblement une fois que je le remets dans son lit). Je ne m’en sors pas trop mal pour celle-ci !

PAS d’écran avant 3 ans :

HA HA HA HA HA ! Il ne passe pas ses journées devant la TV (je vous vois venir à me faire la morale). Souvent même il ne regarde pas la TV de la journée (car aucune utilité pour lui), mais j’avoue que de temps en temps, on lui met Le Roi Lion ou La Garde du Roi Lion, pendant environ 20/30 min, principalement quand il souffre beaucoup de ses dents. Je préfère le voir calme devant un Disney que pleurer de douleur par principe de la TV.

Puis sans ça, mes parents sont en région parisienne et veulent le voir sur Skype de temps en temps, donc écran oblige (pour le plus grand bonheur de Gabi qui fait des bisous à l’écran).

Je le laisserai pleurer un peu :

Je pense avoir été influencée par la génération de nos parents qui laissaient bébé pleurer.

 « Ça lui fait les poumons ! »

Elle est con cette phrase quand on y pense !

Après avoir discuté avec les pédiatres, on a compris que ça ne servait à rien de le laisser pleurer, que justement, il avait besoin de nous.

Les seules fois où on l’a laissé pleuré, c’était entre 2 et 3 mois lors de ses pleurs de décharge le soir et à sa période de peur de l’abandon (car plus on venait le consoler, plus il pleurait alors que quand on le laissait, il pleurait moins longtemps et s’endormait plus rapidement, allez savoir pourquoi). Le tout est de doser comme dirait la pédiatre !

Sinon je l’avoue, je vais le voir dès qu’il pleure, et je fais ce que je veux (même si il y aura toujours des remarques).

Je l’habillerai tous les jours :

Encore loupé ! Il arrive qu’il passe des journées entières en pyjama, surtout quand on ne sort pas, ou qu’il est en mode vomito. Je pars du principe que le pyjama, c’est hyper confortable, donc pourquoi s’en priver.

Je stériliserai TOUT :

Et en fait, non. Je stérilise à l’achat et 1 fois par semaine (parfois même 1 fois toutes les 2 semaines). Au début j’allaitais, donc je n’allais pas me mettre le sein dans l’eau bouillante pour éradiquer les bactéries, puis en fait, je n’avais pas envie de le couvrir de toutes ces bactéries de peur d’en faire un enfant fragile (attention, je ne juge personne, chacun fait comme bon lui semble avec ses enfants).

Depuis plusieurs mois, il met ses doigts dans la bouche, ramasse ses jouets au sol (propre le sol mais quand même) pour les mettre à la bouche, fait parfois tomber sa tétine et la ramasse sans que je ne puisse la laver, et je trouvais ça inutile de tout contrôler de ce côté. Maintenant qu’il marche à 4 pattes, qu’il se lève sur tous les meubles, qu’il lèche les vitres et j’en passe, je ne vais pas chipoter sur la stérilisation systématique.

Pour information, à presque 10 mois, Gabriel n’a eu qu’une conjonctivite.

Je dormirai en même temps que lui pour récupérer plus vite :

Je crois que c’est la plus grosse blague de tous les temps. Je n’arrive pas à m’endormir au même rythme que lui et ce depuis sa naissance. Il me faut un temps pour m’endormir (de 30 minutes à 1 heure), ce qui m’a valu de manquer de sommeil le 1er mois de la vie de Gabriel.

Je serai une maman CA-NON :

Si canon se résume à être en pyjama, avec un chignon de maman (celui qui empêche que bébé vous arrache les cheveux), pas maquillée, avec une couverture pilou pilou, sachez que je suis Miss Monde. Alors que je ne sortais jamais sans maquillage, il m’arrive maintenant de le faire (je n’ai pas envie de me maquiller pour aller chez la kiné ou faire 2/3 courses). Je m’apprête et me maquille quand même de temps en temps, généralement le dimanche quand on sort en famille, ou quand on sort en amoureux et que bébé découche.

L’appart’ sera toujours NICKEL :

Ce n’est pas Bagdad chez moi (car je déteste le bordel), mais il y a des jours où j’ai une flemme intergalactique, et je procrastine (vous savez ce linge sec qui vous regarde mais que vous n’allez pas ranger tout de suite).

C’est d’autant plus compliqué quand ton homme est bordélique et qu’il pense qu’il existe un lutin qui emmène les chaussettes dans le panier à linge sale, les miettes de pain dans la poubelle ou les chaussures dans le placard.

Je préparerai TOUS ses petits pots :

Puis la saison d’hiver arriva et il ne resta plus que les pommes et les bananes. Donc je préparais ses pots salés et ses compotes pommes et pommes/bananes, mais j’achetais aussi des compotes industrielles pour varier.

Puis la flemme (et la petite déprime) arriva à son tour, et j’ai commencé à acheter fin janvier des pots industriels (puis les recettes variaient beaucoup de ce que je préparais). J’ai retrouvé de la motivation récemment, et je recommence à faire quelques petits pots, jonglant entre maison et industriel.

Malgré tout, il y a des principes que j’ai tenu (jusqu’ici), comme ne pas laisser de jouets en vrac dans le salon à la fin de la journée (j’en profite, il parait que ça ne dure pas), ne pas en faire un sauvage (il va dans les bras de tout le monde), mettre son lit la tête au Nord (bon, il est au Nord-Ouest, on ne peut pas pivoter l’immeuble apparemment), … Je pense que d’ici quelques années, je reviendrai faire un article concernant les principes car l’aventure ne fait que commencer, il n’a que 9 mois et demi (oui, chut, il n’a pas 10 mois encore) le Bébinou!

Et vos principes, ils tiennent le coup ?

Laetitia

→ Illustration de Mathouchou 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :